Interview – Martin Ruault de la délégation DISEC de l’édition 2017 du LyonMUN

Martin Ruault

Master 1 Relations Internationales
Université Jean Moulin Lyon III

En échange universitaire à Coventry University (GB)

Rôle endossé au LyonMUN : Délégué du Brésil au DISEC

Comment s’est passé ta journée ?

La journée a commencé à 12h, mais elle a réellement débuté à 14h, avec la cérémonie d’ouverture, avec plusieurs intervenants, dont un irlandais qui venait d’INTERPOL.

Quels sont les moments qui t’ont marqué ?

Le moment le plus marquant a été l’intervention du Colonel Gilles CASTEL, Directeur adjoint, Département militaire de l’Institut international de droit humanitaire.

J’ai apprécié cette prise de parole, car ça a permis de donner une vision un petit peu plus concrète de ce à quoi servaient tous ces débats, que ce soit des questions de droit international ou de science politique.

Tu as participé au LIMUN, qu’est-ce qui change avec le LyonMUN ? Et puis surtout, lequel préfères-tu ?

Le LyonMUN est à une échelle plus « familiale », qui crée une ambiance un petit peu plus « chaleureuse » on va dire. le LIMUN accueille plus de 1.000 personnes !

Mais ça n’en reste pas moins un MUN qui reste international, j’ai rencontré de nombreux étudiants venant des quatre coins du monde.

J’aime bien le LyonMUN, alors oui je connais bien les personnes qui l’organisent, mais ce qui me plaît réellement c’est avant tout l’ambiance. Par exemple, au niveau du Chairs, car ça ne se limite pas seulement à un débat strict, mais on débat franchement sur le fond.

Pourquoi avoir fait le LyonMUN ?

Parce que je suis intéressé par les questions débattues au LyonMUN. J’ai effectué une licence en Droit Science politique, un Master en Science Politique en tant qu’étudiant Erasmus en Angleterre. C’est dans la continuité ! J’ai voulu croiser les questions militaires avec le droit international, car finalement aujourd’hui ces deux domaines sont indissociables. C’est clairement indispensable d’avoir des connaissances là-dessus.

Et puis le LyonMUN, c’est l’endroit où l’on peut pratiquer le droit international ; on l’applique à des cas concrets, puis on essaye de résoudre des problématiques de droit international car on doit aussi prendre des résolutions. Ça nous pousse à réfléchir, mais surtout à adapter les textes à des réalités concrètes. En réalité, on va s’adapter à notre interlocuteur, c’est-à-dire que si le délégué, n’est pas intéressé par les questions juridiques, on va jouer sur l’intérêt national par exemple, et inversement.

C’est aussi une occasion de pratiquer l’oral, c’est-à-dire participer à des débats, être convaincant, et rassembler le plus de personnes autour d’une résolution. Ce qui n’est pas une chose facile. Après il faut admettre, que même si les sujets sont assez poussés, les débats laissent place à la créativité : on n’est pas enfermés dans un cadre strict.

Un mot pour qualifier le LyonMUN ?

Constructif.

 

Article écrit pour LyonMUN.

Vous pouvez le retrouver en cliquant sur le lien suivant : https://www.lyonmun.com/index.php/2017/05/19/interview-martin-ruault-de-la-delegation-isdec/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s